• les journals de passés étranges

    les journals de passés étranges

  • Avant, j'étais une sale gosse. Je me rappelle, c'était un jeudi 3 avril. Comme tout les jeudi, je devais aller à la dance :

    - Mam' ! Dépêche toi ! J'vais être hors tard !

    Elle descendait les marches deux par deux en courant.

    - Oui, oui, j'arrive !

    C'est vrai que j'avais une très mauvaise vision des parents. Je croyais qu'ils étaient là juste pour me mettre des interdiction, et m’empêcher d'avancer.

    J'étais comme mon père,  une enfant immature. Je croyais que j'allais pouvoir arrêter mes études a 16 ans et me casser. Je me foutais de tout. Ma pauvre mère faisait tout son possible pour que je sois heureuse mais j'en demandais toujours plus. J'étais qu'une pauvre conne capricieuse !

    Maintenant je m'en veux, je m'en veux tellement. J'aurais voulut dire au revoir a Sophie -ma mère, déclarer mes sentiments a un mec qui croyait en moi -comme mon voisin que je ne faisait que de rabaisser. J'aurais voulut mettre une baffe a Hector -mon père, m'excuser auprès de mes camarades.

    Oui...j'aurais voulut faire tout cela avant de disparaitre mais maintenant c'est trop tard.

    J'avais sorti ma tête de la voiture. On devait rouler a 90/h. Le vent faisait voltiger mes long cheveux brun qui m’empêchait de voir le paysage. Si Sophie m'aurait vu, elle aurait pu m'avertir, mais elle était occuper a conduire. J'étais bien, jusqu’au moment ou un camion est passer a ra de la voiture...

    Comme je l'avais promis, elle n'est pas très triste. C'est histoire comporte une morale, laquelle d'après vous ?


    votre commentaire
  • Debout près d’une colline, je regardais la mer en colère. Le vent faisait voltiger mes cheveux qui me fouettaient mon visage. Mes larmes s’envolaient dans ce paysage sinistre…

     

    « J’aurais du m’en douter ! 

     

    C’est vrai quoi, il m’avait déjà fait ce coup là. Un jour, il m’avait demandé de l’attendre dans la voiture car cela n’allait pas être long. J’étais restée là plus de deux heures et pendant chacune des minutes qui s’écoulaient, je rêvais le voir sortir du magasin. Enfin, je suis allé dans la grande surface et je l’ai retrouvée assis à une table avec des verres de vins.

    Vous s’avez ce qu’il m’a dit avec le plus grand des sourires ? « Ah…désoler chérie, je n’ai pas vu le temps passer. J’avais eu les larmes au bord des yeux. J’étais en colère, tellement en colère, elle avait bouillit en moi ce jour là.

     

    Mais aujourd’hui, tout est différent, tellement différent. Je ne suis pas énervé, juste triste. Comment avait-il pu me faire ça ! Je ne sais pas ce qu’il clochait. J’avais préparée la cérémonie comme si ma vie en dépendait. Tout était parfait !

    J’aurais du deviner ! Il avait l’air si stresser. Enfin, à chaque mariage, on est stressé ?

     Mais à me laisser planter là, toute seule ! Non ! Il aurait pu me donner une explication ! »

     

    Je lançai le bouquet de roses dans le vide, en regardant sa chute.

     

    «  Vous aussi, vous pensez que tous les objets tombent à la même vitesse ? »

     

    Je me rapprochais de plus en plus du gouffre quand soudain, une voix m’appela : - ERICA !!

     

    Je me retournai, c’était Pierre.

     

    - Comment tu as pu me faire cela ! Moi qui croyais que tu m’aimais ! Je me suis grandement trompée !

     

    Des larmes ne cessaient de couler sur mon visage fin qui se mélangeait avec la pluie.

     

     - Mais laisse moi t’expliquer…je…

     

    - Je m’en fou de tes excuses ! Tu aurais pu me le dire avant que tu n’étais pas près a te marié ! Au mieux de cela ! Tu me rejettes devant tout le monde !

     

    Je me rapprochais dangereusement de la falaise.

     

    - Mais qu’est-ce que tu fait !!?

     

    Il me prit dans ces bras mais je me débattais.

     

    - Lâche-moi je te dis !! Tu te fou de moi depuis le premier jour ! Tu n’en as rien à faire ! Lâche-moi !

     

    Je le poussai devant moi. Je n’étais qu’à quelque centimètre de ma mort.

     

    - Erica, il faut que je t’avoue quelque chose…

     

    - Assez de mensonges ! Là où je vais, je ne les aurais plus à supporter !

     

    Et là je tombas. Pierre se jeta lui aussi dans le vide et me cria avant que mon corps ne touche les rochers :

     

    - ERICA, JE SUIS TON FRERE !!

     

     encore une histoire qui se fini mal, en même temps dans le "journal d'un passer étrange" Ils doivent tous mourir à la fin mais :

    Je promet que le prochain journal ne sera point triste !

     


    votre commentaire
  • Non ce n'est pas la suite (désoler pour ceux qui l'a voulais mais elle n'existe pas )

    C un autre personnage qui raconte sa vie, enfin...son passer.

     

    Des larmes au coin des yeux, Je marchais sans me retourner malgrés les appelles de Jes, ma meilleur amie. Les écouteurs dans les oreilles, j'essayais de me concentrer sur ma musique.

    "Les mecs ne sont que des salos."

    Cette phrase me tournait dans la tete comme un boulet attachet a une chaine. J'aurais voulut m'en séparer mais il n'y avait pas d'outil a ma dispossition.

    "Les mecs ne sont que des salos."

    Cette affimation n'est pas totallement fausse ni totallement vrai. Il y avait une par de vériter dans ce mensonges.

    "Pas tous, pas tous"me repettais-je.

    Mon  père, peut etre, il passait ces journée a boire et a manger. Pendant que ma mère se tuait au travaille, lui il mattait des fims toute la journée en mangeant des chips.

    Mon cousin, peu etre, il avait été juger pour viol sur miner mais ne trouvant de preuves a ce qu'ils avançaient, les juges l'ont relacher. Sa seconde erreur a été la dernière, il trafiquait de la drogue et on l'a retrouver, mort, dans un aéroport hor service.

    Jack, peut, etre, il...

    "Attention !!"

     

    Quand je me rendit compte de ce qui c'était passer, il était déjà trop tard. J'étais dans les bras de Jack. Etendu et immobile, il ne bougait pas. Pourquoi je l'attenderais a bouger ? Nous venions de se faire happer par un camion...

     


    votre commentaire
  • Désoler pour la présentation mais il ne voulait pas faire "copier coller" mais cela ne vous empeche pas de la lire te de me dire vos impressions^^


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique