• des p'tits textes que j'aime

    Vous commencez à feuilletez le manuel...

    des p'tits textes que j'aime

  • Je t’insulterais de menteur.
    Tu me traiteras de traitresse.

    Nous vivrons dans notre bulle, à l’abri des regards, en parfait conflit. Nous nous enverrons  des pierres, des flèches, des coups, cherchant à faire fléchir l’adversaire sans pour autant développer l’idée.
    Quand l’un de nous deux aura périt, que fera le second sans son inséparable ?
    Continuera-t-il à vivre sans but ?
     Est-ce cela le défit des meilleurs ennemis ? Après des années à combattre, ils s’habituent à avoir quelqu’un.
    Le gagnant sera-t-il triste d’avoir tuer son frère de bataille ?


    votre commentaire
  • Le jeu à déjà commencé, il est t'en de s'y engager.

    Mais est-ce vraiment une solution ? Personne ne peut m'assurer qu'il est sans danger, plus j'y pense, plus cela me parait une mauvaise idée. Mais est-ce  la peur qui s’installe dans mon esprits ?

    Je n'y céderait pas !


    votre commentaire
  • Le coeur le plus sensible a la beauté des fleurs est toujours le premier blessé par les épines.

    Thomas Moore


    votre commentaire
  • Chacun de nous a sa lunette

    Qu'il retourne suivant l'objet

    On voit là-bas ce qui déplait

    On voit ici ce qu'on souhaite.

     

       

                                                 Florance, Fable,Le chat et la lunette


    votre commentaire
  • Si l'on vient te dire qu'un tel à mal parlé de toi,

    ne te justifie pas sur ce qu'on te rapporte, mais réponds :

    "Il faut qu'il ignore tous les autres défauts qui sont en moi,

    pour ne parler que de ceux-la qui seuls qui lui sont connus".

     

    Epictète, Manuel


    2 commentaires
  • Celui qui connaîs l'art de vivre avec sois même ignore l'ennuie.

    Didier Erasme


    votre commentaire
  • Chaque homme doit inventer son chemin.

    Jean Paul Sartre, les mouches


    votre commentaire
  • La route se poursuit sans fin

    Dencendant de la porte ou elle commença

    Maintenant, lion en avant, la route s'étire

    Et je dois la suivre, si je le puis,

    Le parcourant d'un pied avide,

    Jusqu'à ce qu'elle rejoigne quelque voie plus grande

    Ou se joignent maints chemins et maintes courses.

    Et vers quel lieu, alors ? Je ne saurais le dire.

     

     

    J.R.R. Tolkien, le Seigneur des Anneaux


    votre commentaire
  • - Mon petit, dit enfin Grand-mère, tu es sûre que ça ne t'ennuie pas d'être une souris pour le restant de ta vie ?

    - Ca m'est absolument égal, dis-je. Du moment que quelqu'un m'aime, peu m'importe qui je suis ni à quoi je ressemble.

    Roald Dahl, Sacrées Sorcières


    votre commentaire
  • Mille ennemis hors de la maison valent mieux qu'un seul à l'interieur.

    Proverbe arabe


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique